Les bienfaits du Shiatsu

Qu'est-ce que la santé ?


« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. »

Cette définition est celle du préambule de 1946 à la Constitution de l'organisation mondiale de la santé (OMS).
Cette définition de l'OMS n'a pas été modifiée depuis 1946.
Elle implique que tous les besoins fondamentaux de la personne soient satisfaits, qu'ils soient affectifs, sanitaires, nutritionnels, sociaux ou culturels et du stade de l'embryon, voire des gamètes à celui de la personne âgée.


Dans la tradition chinoise, toute la société était basée sur la recherche d'équilibre du yin et du yang, le rôle de l'Empereur étant d'harmoniser « le ciel et la terre », soit ces deux aspects.
Ainsi en est-il également au niveau de l'individu : il sera en bonne santé lorsqu'en lui ces deux polarités yin et yang sont équilibrées et harmonieusement réparties.
p.s : l'OMS classe, selon le pays étudié,
de 70 à 99 % des gens comme n'étant pas
en bonne santé ou étant malade.

Par ailleurs le « ki », énergie vitale, fait partie intégrante de la culture asiatique, comme le montrent de nombreuses expressions : en japonais par exemple, lorsque deux personnes sont sur la même longueur d'ondes on parle de «la capacité des 'ki' à s'accorder» ... L'état de santé pour un asiatique est lié à l'état de son ki....

Quels sont les bienfaits du shiatsu ?


Le shiatsu permet d’équilibrer le système neurovégétatif et procure une grande détente.
Il favorise l’élimination des toxines, réduit considérablement les effets du stress et équilibre la vie émotionnelle.

Les causes des déséquilibres, fatigues, tensions sont souvent multiples ; leur source est diverse : alimentation, manque d'exercices physiques, de temps de récupération, stress professionnel ou affectif... tout cela cumulé peut entrainer des désordres pathologiques et énergétiques et va déterminer le rapport à Soi et aux autres.
Le shiatsu, en tendant vers l'équilibre entre les circulations YIN et YANG dans les méridiens, dénoue ces tensions, ramène une juste vitalité, clarifie le mental.
En résulte dès la première séance,
un profond bien-être, une juste vitalité,
et au fil des séances un ré-équilibrage
des grandes fonctions vitales.

Le shiatsu favorise un équilibrage global de l'individu, une détente profonde, et vise entre autres choses à dissoudre les tensions ou zones douloureuses, assouplir les articulations, re-dynamiser les grandes fonctions vitales de l'organisme : respiration, digestion, élimination, circulation, etc...
en augmentant et ré-équilibrant la libre circulation du flux naturel vital que les asiatiques appellent le KI.

Ainsi concrètement, le shiatsu se révèle très efficace entre autres choses, en cas de :
- maux de dos,
- tensions et douleurs musculaires,
- douleurs articulaires,
- fatigue passagère ou chronique,
- stress, angoisses, nervosité,
- migraines,
- syndrome prémenstruel,
- malaises digestifs ou intestinaux,
- troubles chroniques,
- insomnies,
- difficultés psycho-affectives.
- Etc...

Le shiatsu s’avère être également un bon choix de pratique en cas de ruminations mentales, surmenage intellectuel, ou difficulté relationnelle. Il est très complémentaire à un travail psychothérapeutique, car les « massages du corps » sont aussi importants que « ceux de l’esprit ».
Le shiatsu peut également aider à soulager la plupart des maux liés à la grossesse, permettre à la femme de vivre cette phase précieuse de sa vie, plus sereinement, et d’être en phase avec elle-même.

En bref, entreprendre une démarche en shiatsu, c’est PRENDRE SOIN DE SOI !

C'est s’octroyer un moment privilégié de prévention santé, de détente et de ressourcement,
permettant d’effectuer un cheminement vers soi authentique,

C'est donc aussi viser à l'équilibre personnel, état d'être si précieux et si fragile à la fois ...




Pour en savoir plus …


Dans la rubrique « Zen shiatsu », il est question de « pression avec les doigts ».
Cette pression particulière, verticale et continue, entraîne la réaction du parasympathique chez le receveur. Ainsi, le shiatsuki amène le « receveur » ou « jusha » petit à petit à un état de détente suffisant pour qu'ensuite la stimulation exercée sur les points d'acupuncture et les méridiens agisse sur tout le corps.
Cette pression disperse les tensions accumulées, libérant le « jusha » de la fatigue provoquée par les blocages de l'énergie vitale. Pour tout asiatique, la vie est l'expression même de ce « ki », énergie constamment mobilisée, manifestation de l'être, contrairement à l'inertie, perçue comme un manque de « ki »...
Une pression soutenue, progressive, stable et ferme, stimule l'énergie et le pouvoir naturel d'auto-guérison du patient.

Donner, autant que recevoir un shiatsu, c'est comme recevoir un cadeau de la vie... Shizuto Masunaga, maître de shiatsu et considéré au Japon comme une autorité en la matière, parle d'un « écho vital » ou d'un « courant de vie qui passe ». « Par la sensibilité primitive, on agit sur l'affect, sur l'émotionnel ». On peut ainsi parler d'une thérapie holistique, c'est à dire qui prend en compte toutes les composantes de la personne.
On peut dire qu'il s'agit d'une approche
relationnelle autant que manuelle.





"Qu'est-ce que l'idéal ?
C'est l'épanouissement de l'âme humaine.
Qu'est-ce que l'âme humaine?
C'est la plus Haute Fleur de la Nature."
Jean Jaures, extrait d'un discours à Albi, en 1888.